Mylan vous accompagne au quotidien avec des médicaments de qualité.

Mylan c’est...

medicaments
Des médicaments qui contiennent des excipients limitant les risques d’intolérance.
traitments
Une gamme de traitements qui couvre la majorité des domaines thérapeutiques.
hôpitaux
Une présence dans plus de 9 hôpitaux sur 10(1) et dans près de 99% des pharmacies(2).

(1) Données internes

(2) D’après éléments démographiques - Les Pharmaciens - Panorama au 1er janvier 2019 – Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens ; et données internes

* Une meilleure santé pour un monde meilleur

Mylan SAS - 117 allée des Parcs - 69792 Saint-Priest CEDEX - RCS Lyon N°399 295 385 - NON-2019-1830 – Janvier 2020

laptop mylanmeilleursante.fr

Un site pour vous aider, vous et vos proches, à gérer votre traitement au quotidien.

logo Mylan

Le saviez-vous ?

L’observance thérapeutique est définie comme la capacité à prendre correctement son traitement, c’est-à-dire tel qu’il est prescrit par le médecin.

L’observance concerne la prise médicamenteuse – posologie, horaire, nombre de prises – mais aussi l’application des règles hygiéno-diététiques, le suivi médical et les visites de contrôle.(1)

Un traitement au long cours est correctement suivi par moins d’1 patient sur 2(2)
medicaments

C’est dans le cas des pathologies chroniques dont les symptômes sont souvent discrets nécessitant une prise de plusieurs médicaments à long terme que la mauvaise observance est plus présente.

Parmi ces pathologies on trouve par exemple :

  • L'asthme : plus de sept patients sur dix mal observants
  • Le diabète : près de quatre patients sur dix mal observants
  • L'hypertension artérielle : deux patients sur dix mal observants
Un traitement de courte durée est correctement suivi par environ 3 patients sur 4(3)

Connaissez-vous les risques d’un traitement mal suivi ?(1,4)

  • Une diminution (ou une perte) de l’efficacité du médicament prescrit,
  • Un mauvais contrôle des symptômes de la maladie traitée,
  • Une augmentation du risque d’erreurs de posologie et donc d’effets indésirables,
  • Un plus grand risque de rechute,
  • Un plus grand risque d’hospitalisation,
  • Un impact sur la qualité de vie,
  • Des coûts de santé pour la société plus élevés,
  • Et s’il s’agit d’un antibiotique, cela favorise l’apparition de bactéries résistantes qui seront plus difficiles à traiter.

Votre médecin ne peut pas savoir si vous avez bien suivi ses recommandations et ses prescriptions, et cela peut avoir des conséquences.

Et aussi(2):

  • Il risque de faire une mauvaise interprétation de l’évolution de votre état de santé : il attendait une amélioration et elle ne s’est pas manifestée…
  • Il pourrait modifier alors votre traitement avec le risque d’avoir une prise en charge inappropriée.
Si vous avez mal suivi votre traitement, n’hésitez pas à en parler à votre médecin et/ ou votre pharmacien, ils vous aideront à surmonter les obstacles que vous avez pu rencontrer.

Et vous, où en êtes-vous ? Pour le savoir, faites ce test(5) :

test
  • Ce matin avez-vous oublié de prendre votre traitement ?
  • Depuis la dernière consultation, avez-vous été en panne de médicament ?
  • Vous est-il arrivé de prendre votre traitement en retard par rapport à l’heure habituelle ?
  • Vous est-il arrivé de ne pas prendre votre traitement parce que, certains jours, vous avez l’impression que votre traitement vous fait plus de mal que de bien ?
  • Pensez-vous que vous avez trop de comprimés à prendre ?
  • Girerd X. et al. Évaluation de l’observance par l’interrogatoire au cours du suivi des hypertendus dans des consultations spécialisées - Arch Mal Cœur Vaiss. 2001 Aug ; 94 (8) : 839-42

Votre résultat
test-icon Vous avez répondu « non » partout

C’est très bien ! votre traitement est certainement bien suivi !

test-icon Vous avez répondu « oui » une ou deux fois

C’est moins bien, un effort est à faire au niveau du suivi de votre traitement

test-icon Vous avez répondu « oui » à 3 questions ou plus

C’est un risque pour votre santé, vous devez faire un gros effort sur le suivi de votre traitement

Bien suivre son traitement… pourquoi est-ce si important?

Comment bien suivre son traitement ?

Respectez à la lettre ce que votre médecin a écrit sur votre ordonnance :

icon

Les doses prescrites : parce qu’elles sont adaptées à votre cas personnel.

  • Si vous les diminuez, le traitement risque d’être inefficace,
  • Si vous les augmentez, vous risquez un surdosage et des conséquences parfois graves.
icon

Le nombre de prises : parce qu’il est aussi adapté à votre cas personnel.

  • Attention ! une, deux ou trois prises par jour, ce n’est pas la même chose !
  • Toujours respecter un intervalle de temps régulier entre les prises.
icon

Les horaires de prise : souvent, il s’agit de s’adapter à un effet inconfortable du traitement, par exemple :

  • Un effet diurétique avec envies d’uriner : c'est mieux de prendre son médicament le matin !
  • Un effet de somnolence : c'est mieux de prendre son médicament le soir !
icon

La durée du traitement : même si vous vous sentez mieux, poursuivez sans interruption votre traitement jusqu’à la fin de la durée prescrite. :

Si vous arrêtez trop tôt, vous vous exposez à :

  • une aggravation de vos symptômes,
  • une rechute de votre maladie,,
  • et s’il s’agit d’un antibiotique, à l’apparition d’une résistance.
icon
Les modalités spécifiques de prise pour certains médicaments :

L’indication du mode de prise par rapport au repas (avant, pendant ou après) a toujours une importance :

  • Dans certains cas, cela peut diminuer le risque de survenue d’un effet indésirable,
  • Dans d’autres cas, on obtient une meilleure efficacité du traitement, grâce à une meilleure absorption du médicament.
icon
Le respect de toutes les prescriptions de votre médecin, médicaments et conseils s’appelle « l’observance »(6). On sait que le bénéfice attendu du traitement d’une affection de longue durée ne peut se manifester pleinement, que si celui-ci est bien suivi.(3). Si vous avez oublié de prendre votre traitement ou si vous avez fait une erreur de prise, parlez-en à votre pharmacien ou à votre médecin.

Pourquoi est-on plus ou moins bien « observant »?

Certains facteurs risquent de diminuer votre bonne observance.(7). Soyez vigilants, surtout si :

  • vous êtes âgé(e),
  • vous avez de lourdes contraintes socio-professionnelles,
  • votre entourage n’est pas très compréhensif,
  • vous ne sentez pas les symptômes de votre maladie (comme par exemple dans certains cas d’hypertension artérielle),
  • l’intensité de vos symptômes est variable d’un jour à l’autre (comme par exemple dans l’asthme),
  • votre traitement doit durer longtemps,
  • votre traitement a des effets indésirables,
  • vous prenez beaucoup de médicaments,
  • la taille et la forme de vos médicaments vous déplaît (par exemple vous avez des gélules et vous préférez des comprimés),
  • vous rencontrez des difficultés pour ouvrir une boîte ou un flacon, ou pour manipuler vos médicaments.
icon Si vous êtes dans l’une de ces situations, n’hésitez pas à vous confier à votre pharmacien ou à votre médecin. Ils vous écouteront et pourront vous conseiller.

Heureusement, d’autres facteurs vous aident à conserver une bonne observance!(3)

icon

Par exemple :

  • si votre traitement ne comprend qu’un ou deux médicaments,
  • si la durée de votre traitement est courte,

et surtout si vous acceptez votre traitement et si vous avez « compris » :

  • les effets bénéfiques attendus,
  • les effets indésirables possibles et comment les minimiser,
  • les éventuelles interactions avec l’alcool, l’alimentation ou d’autres médicaments.
icon Posez toujours toutes les questions qui vous préoccupent à votre pharmacien ou à votre médecin. Ils sauront vous donner les informations que vous attendez. Un traitement bien compris a de meilleures chances d’être bien suivi !

Quelques trucs et astuces pour améliorer votre observance

Il est important que vous puissiez intégrer votre traitement dans vos habitudes(8):

icon

Essayez d’associer l’heure de prise de vos médicaments à une activité de tous les jours

icon
Aidez-vous de signaux de « rappel » :
» sonnerie de réveil,
» alarme programmée de téléphone portable
icon

Utilisez un semainier, que votre pharmacien pourra vous procurer ou encore mieux, demandez à votre pharmacien s’il propose la PDA (Préparation des Doses à Administrer).

Et si vous devez changer vos habitudes, essayez d’imaginer d’avance les situations(8):

  • Comment faire si je dois prendre mes médicaments alors que je ne suis pas chez moi ?
  • Comment gérer mon traitement avec des horaires différents en vacances ou en week-end ?
  • Comment faire si je suis en bonne compagnie et tenté de consommer de l’alcool ?
  • Comment faire pour rattraper le médicament que j’ai oublié ce matin ?
  • Comment organiser mes prises si mon rythme de vie est irrégulier ?
icon
Vous n’avez pas spontanément toutes les réponses ? C’est normal !
Posez-les à votre pharmacien et à votre médecin : ils vous aideront à trouver les meilleures solutions.
Pensez aussi à conserver sur vous un petit boîtier à médicaments, qui permet le transport d’une dose de traitement de secours.(8)

Attention ! Demandez à votre pharmacien si vos médicaments peuvent être déconditionnés (enlevés de leur emballage) sans risque d’altération, pour les trier dans votre pilulier.

D’autres outils et précautions à connaître

Un outil utile : le « plan de prise »

Ce plan, que vous pourrez rédiger seul ou en vous faisant aider par votre pharmacien, contient les informations importantes sur votre traitement :

  • la liste de tous les médicaments que vous devez prendre chaque jour,
  • pour chacun, les informations indispensables.

Vous pouvez télécharger ci-dessous notre plan de prise hebdomadaire afin de suivre au mieux votre traitement.

Télécharger le bloc note
icon
Si vous avez consulté plusieurs médecins, généralistes et/ou spécialistes, vous pouvez avoir plusieurs ordonnances à suivre en même temps. Si c’est votre cas, l’utilité de ce plan de prise est facile à comprendre : il vous permet d’avoir une vue d’ensemble de tous vos traitements.

D’autres conseils de bon sens :

  • Informez vos proches des modalités de suivi de votre traitement,
  • Soyez prévoyant : n’attendez pas la dernière prise pour demander le renouvellement de votre ordonnance. Surveillez la date !

Et si vous allez vraiment loin de chez vous :

icon
  • Emmenez toujours votre ordonnance avec vous,
  • Si vous devez voyager à l’étranger, faites préciser par votre médecin ou votre pharmacien le nom de vos médicaments en langage international (DCI), afin que tous les médecins et pharmaciens, quelle que soit leur langue, puissent comprendre votre traitement,
  • Conservez vos médicaments sur vous ou dans votre bagage à main (ne les mettez pas dans votre valise, surtout lors d’un voyage en avion),
  • Si le séjour est de courte durée, prévoyez le nombre de médicaments nécessaire,
  • Si votre séjour est prolongé, renseignez-vous sur la disponibilité de vos médicaments sur place.

(1). RFCRPV. Risques liés à une mauvaise observance thérapeutique. 13 Janvier 2019

(2). Quintiles IMS, CRIP. Observance thérapeutique. Des leviers pour agir. 2017

(3). Jing J et al. Factors affecting therapeutic compliance: A review from the patient’s perspective Therapeutics and Clinical Risk Management 2008; 4(1): 269–86

(4). L’Assurance Maladie, Anses, Ansm, Santé publique France. Consommation d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : soyons concernés, soyons responsables. Novembre 2017

(5). Girerd X. et al. Évaluation de l’observance par l’interrogatoire au cours du suivi des hypertendus dans des consultations spécialisées. Arch Mal Coeur Vaiss 2001; 94 (8) : 839-42

(6). Gallois P. et al. L’observance des prescriptions médicales. Quels sont les facteurs en cause, comment l’améliorer. Stratégies-Médecine Novembre 2006 : 402-6

(7). Lopez A, Compagnon C. Rapport IGAS. Pertinence et effi cacité des outils de politique publique visant à favoriser l’observance. Juillet 2015-2015-037R

(8). Schneider MP et al. Adhésion thérapeutique du patient chronique : des concepts à la prise en charge ambulatoire. Revue Médicale Suisse – www.revmed.ch – 15 mai 2013 : 1032-6

My newsletter conseils

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez des conseils pour une meilleure santé !

Je découvre et je m'inscris