Mylan vous accompagne au quotidien avec des médicaments de qualité.

Mylan c’est …

medicaments
Des médicaments qui contiennent des excipients limitant les risques d’intolérance.
traitments
Une gamme de traitements qui couvre la majorité des domaines thérapeutiques.
hôpitaux
Une présence dans plus de 9 hôpitaux sur 10(1) et dans près de 99% des pharmacies(2).

1. Données internes

2. D’après éléments démographiques - Les Pharmaciens - Panorama au 1er janvier 2019 – Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens ; et données internes

* Une meilleure santé pour un monde meilleur

Mylan SAS - 117 allée des Parcs - 69792 Saint-Priest CEDEX - RCS Lyon N°399 295 385 - NON-2020-0242 - Mars 2020

laptop mylanmeilleursante.fr

Un site pour vous aider, vous et vos proches, à gérer votre traitement au quotidien.

logo Mylan

Préface

Le laboratoire Mylan est leader sur le marché des médicaments génériques* et est aujourd’hui un acteur de santé incontournable. Soucieux de fournir des prestations de haute qualité, le laboratoire Mylan a développé une collection de livrets destinés à vous informer sur les différentes pathologies et leurs traitements.

L’objectif de cette brochure est de vous apporter des informations sur l’hypertension artérielle, sa surveillance et ses traitements.

*Gers octobre 2019 en volume en CM12

préface
sommaire

Sommaire

  • Qu’est-ce que la pression artérielle ?
  • Qu’est-ce que l’hypertension artérielle (HTA) ?
  • Quelles sont les causes de l’HTA ?
  • Comment reconnaître l'HTA ?
  • Comment se mesure la pression artérielle ?
  • Quels sont les facteurs de risque d’HTA ?
  • Quelles sont les conséquences de l’HTA ?
  • Comment traiter l’HTA ?
  • Les traitements médicamenteux
  • Le suivi
  • Quelques conseils

Qu’est-ce que la pression artérielle ?

La pression artérielle est habituellement exprimée en millimètres de mercure (mmHg) ou en centimètres de mercure (cmHg) ; et s’exprime par deux valeurs1:

> La pression systolique qui est mesurée au moment où le cœur se contracte (systole) et éjecte le sang dans le réseau artériel. C’est à ce moment-là que la pression artérielle atteint son maximum2. C’est le premier des 2 chiffres qui compose votre “pression”ou “tension” artérielle.

> La pression diastolique, se mesure lors de la phase de repos du cœur (diastole). À ce moment, la pression artérielle descend à son niveau le plus bas2. C’est le second des 2 chiffres qui composent votre “pression” ou “tension” artérielle.

La pression artérielle varie en permanence. Elle varie au cours de la journée et selon l’activité3. Elle est basse la nuit en position allongée, elle augmente en position debout, et davantage encore lors des efforts physiques1.

Le sang, propulsé par le cœur pour apporter énergie et oxygène à l’organisme, exerce une pression sur la paroi des artères qui peut être mesurée. C’est la pression artérielle1.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle ou HTA est la maladie chronique la plus fréquente dans notre pays et dans le monde1 .En France, 12 millions de personnes seraient traitées pour l’hypertension artérielle4.

Chez l’adulte, on parle d’hypertension artérielle lorsqu’il a été mesuré à plusieurs reprises4,5,6:

Une pression systolique ≥ 140 mmHg

au cabinet médical

≥ 135 mmHg

en automesure au domicile ou pendant la période diurne de la mesure ambulatoire de la pression artérielle.

Une pression diastolique ≥ 90 mmHg

au cabinet médical

≥ 85 mmHg

en automesure au domicile ou pendant la période diurne de la Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle (MAPA).

Les causes de l’HTA 1,2

image

Dans la grande majorité des cas, aucune cause précise n’est retrouvée. On parle d’hypertension “essentielle”.

Cette forme d’hypertension est due à un dérèglement de plusieurs mécanismes du système cardiovasculaire et rénal, et pourrait être liée à des facteurs héréditaires.

Certains facteurs peuvent néanmoins favoriser son apparition comme l’âge, l’origine ethnique, les antécédents familiaux et les habitudes de vie. Ainsi l’hygiène de vie peut impacter la valeur de la tension artérielle et peut notamment la faire augmenter :

> une alimentation riche en sel, et pauvre en fruits et légumes.

> une consommation trop importante d’alcool

> la consommation excessive de réglisse.

> une activité physique insuffisante.

> un surpoids (Indice de Masse Corporelle > 25) ou une obésité (Indice de Masse Corporelle > 30).

IMC = (Poids) / (Taille)2

> le tabac.

> une vie stressante.

Chez 10% des patients, l’hypertension a une cause, elle est alors qualifiée d’hypertension secondaire. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de l’hypertension artérielle : un défaut de la paroi des artères, une maladie des reins ou des glandes surrénales une prise de certains médicaments (corticoïdes, antidépresseurs, anti-inflammatoires non stéroïdiens, oestrogènes...) 2.

La grossesse peut provoquer une forme d’hypertension appelée hypertention artérielle gravidique. Cette hypertension est en général transitoire, disparaît après l’accouchement et peut ne pas concerner d’autres grossesses chez une même femme 2.

Comment reconnaître l’HTA 1,2?

Il arrive que des symptômes lui soient associés. Ils sont peu spécifiques et permettent d’évoquer le diagnostic d’HTA :

> Maux de tête (surtout pendant la seconde moitié de la nuit, ou au réveil)

> Déséquilibre debout ou en marchant2

> Pertes de mémoire2

> Fatigabilité, nervosité, insomnie1

> Troubles oculaires (éblouissement, perte transitoire de la vue, …)

> Dans les situations de poussée hypertensive sévère, il peut survenir une confusion mentale et des convulsions.

> Gêne respiratoire

> Angine de poitrine

> Fréquence exagérée des mictions

Les saignements de nez peuvent constituer un autre symptôme de l’hypertension1.

Comment se mesure la pression artérielle ?

Il existe plusieurs façons de mesurer la pression artérielle.

Au cabinet médical1,5

En général, la mesure est réalisée sur le patient en position assise ou couchée, après un temps de repos de plusieurs minutes. La répétition des mesures permet de faire une moyenne. Une mesure en position debout peut-être effectuée afin de dépister une chute anormale de la tension (appelée hypotension orthostatique)1,5.

A l’aide d’un tensiomètre (appareil de mesure de la pression artérielle), le médecin repère les valeurs de la pression artérielle qui peuvent être données en millimètres de mercure (exemple : « 140/90 ») ou en centimètres de mercure (exemple : « 14/9 »)1.

Il arrive que le médecin mesure la pression artérielle aux 2 bras pour dépister de possibles différences1.

En dehors du cabinet médical1,4,6

Afin d’éviter que le diagnostic d’hypertension artérielle soit posé à tort, lorsqu’il y a un doute, des mesures de la pression artérielle en dehors du cabinet médical peuvent être proposées. Elles permettent parfois de révéler un effet « blouse blanche » qui correspond à une augmentation temporaire de la pression artérielle au cabinet médical. C’est l’HTA “blouse blanche”.

> La Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle (MAPA)5,6

L’utilisation de la MAPA peut aider au diagnostic d’une hypertension artérielle. Un appareil, mis en place sur le bras du patient, enregistre durant 24 h la pression artérielle en période d’activité habituelle. Le patient note, dans un journal, ses heures réelles de coucher et de lever, les heures de prise de médicaments ou l’horaire d’apparition d’un symptôme. L’appareil, porté en continu, enregistre une mesure de la tension artérielle toutes les 15 minutes le jour et toutes les 30 minutes pendant le sommeil1. Ce type de mesure peut être choisi afin d’améliorer la prédiction, l’évaluation du traitement ou de s’affranchir du stress du patient.

> Automesure à domicile (Automesure tensionnelle – AMT)1,5

Elle peut être proposée dans le cadre du dépistage de l’hypertension mais aussi dans le cadre du suivi du patient hypertendu.

Quand 4,5,7?

image

Il est recommandé d’appliquer “la règle de 3”, à savoir d’effectuer les prises de tension après 5 minutes de position assise et en comptant 2 minutes d’intervalle entre chaque mesure :

> 3 fois le matin avant le petit-déjeuner

> 3 fois le soir avant le coucher

> 3 jours consécutifs

Il est conseillé d’effectuer les mesures de tension en position assise, dans un environnement calme, après quelques minutes de repos.

Comment 7,8?

Utilisé un appareil validé [ liste disponible sur https://www.ansm. sante.fr/Dossiers/Appareils-d-automesure-tensionnelle/ Liste-des-autotentiometres-en-registres-dans-le-cadre-de-la-surveillance-du-marche/(offset)/1]3.

> Les tensiomètres positionnés sur le bras sont les plus fiables.

> Les tensiomètres positionnés sur le poignet sont moins fiables car les mesures obtenues peuvent être influencées par le fléchissement du poignet et la position de la main par rapport au coeur. Mesurer sa tension en se croisant les bras est un bon moyen pour éviter les erreurs.

icon

Mon pharmacien me conseille


Pour l’acquisition ou la bonne utilisation d’un tensiomètre, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou votre médecin3,5.

Lisez attentivement le mode d’emploi de l’appareil et respectez-le.

Pour l’interprétation des mesures, demandez conseil à votre médecin. Ne modifiez pas votre traitement sans l’accord de votre médecin.

Quels sont les facteurs de risques ?

L’âge et le sexe1,9

La pression artérielle augmente avec l’âge. Le risque d’hypertension artérielle augmente avec l’âge et atteint 40 % des personnes à 65 ans et 90 % à 85 ans. Avant 55 ans, elle est supérieure chez les hommes. Avec la ménopause, la pression artérielle des femmes augmente.

L’origine ethnique1,9

Les personnes afro-antillaises et les personnes originaires du sud de l’Asie ont un risque plus élevé d’être hypertendues.

Les antécédents familiaux1,9

Avoir un parent souffrant d’hypertension artérielle ou de maladie cardiovasculaire, augmente le risque d’être ou de devenir hypertendu.

Les habitudes de vie1,9

Une mauvaise hygiène de vie peut être un facteur de risque de l’hypertension artérielle qui est modifiable.

Le fait d’être en surpoids (IMC > 25 kg/m ) ou obèse (IMC > 30 kg/m ), le manque d’activité physique (sédentarité), la consommation d’aliments riches en sel ainsi que la prise excessive d’alcool sont des habitudes de vie participant chacune à l’élévation de la pression artérielle.

Quelles sont les conséquences de l’HTA ?1,9,10

Si elle n’est pas traitée, l’hypertension artérielle peut conduire à1:

  • Une réduction de la durée de vie de 10 à 20 ans10.
  • Un accident vasculaire cérébral, aussi appelé AVC. Après l’obstruction d’une artère ou une hémorragie, le fonctionnement d’une partie du cerveau est altéré. En raison de son impact sur les artères, l’hypertension artérielle en est souvent à l’origine. Un AVC se manifeste par des symptômes très variés comme :

- des violents maux de tête inhabituels ;

- des vertiges, sensation de perte d’équilibre, chute soudaine ;

- des difficultés à parler ou à comprendre ce que l’on vous dit ;

- des diminutions ou perte brutale de la vision, sensations de vision trouble ;

- une sensation de faiblesse ou de paralysie dans un membre ou dans toute une moitié du corps.

Un AVC peut laisser des séquelles et un certain degré de handicap, mais il est également possible que les manifestations initiales régressent plus ou moins totalement1.

  • Une hypertrophie et une insuffisance cardiaque. En cas de pression artérielle trop élevée, le coeur doit exercer un travail supplémentaire pour propulser avec suffisamment de puissance le sang dans les artères et ainsi s’adapter en se musclant davantage. Il grossit, augmente de volume. C’est l’hypertrophie. À la longue, il ne parvient plus à assurer sa fonction de pompe avec la même efficacité. C’est l’insuffisance cardiaque1.
  • Une angine de poitrine (ou angor) est causée par une obstruction partielle des artères coronaires dont la pression artérielle peut être pour partie responsable. Elle se manifeste par des douleurs dans la poitrine avec une sensation d’oppression. Elle survient lors d’un effort physique, au froid ou en situation de stress, mais aussi au repos1.

L’hypertension artérielle est associée à une augmentation du risque cardiovasculaire10.

image
  • Un infarctus du myocarde, appelé couramment “crise cardiaque” est provoqué par une obstruction totale d’une artère coronaire dont la pression artérielle peut être pour partie responsable. Il se traduit par de violentes douleurs dans la poitrine qui donnent l’impression d’être serré comme dans un étau. Ces douleurs peuvent irradier vers les mâchoires et dans les bras, et être accompagnées de sueurs et de nausées1.
  • Une artérite des membres inférieurs1. Les jambes peuvent êtres sujettes à ces lésions inflammatoires des artères2. Le signe le plus commun est la survenue d’une crampe dans un mollet ou dans une cuisse survenant lors de la marche stoppant avec l’arrêt de l’effort1.
  • Une atteinte des reins. Le rein qui filtre, élimine les déchets du sang, contrôle l’équilibre du corps en eau et sels peut fonctionner avec plus de difficultés. C’est l’insuffisance rénale9.
  • Une atteinte des yeux. Les yeux peuvent être atteints. En effet, en retentissant sur la circulation rétinienne, l’hypertension artérielle peut causer des lésions au niveau de la rétine (rétinopathie) qui peuvent engendrer une perte de la vue1,2.

Comment traiter l’hypertension artérielle ?

Les mesures hygiéno-diététiques1,4,6

Il est recommandé de :

icon

Limiter l’apport quotidien de sel 1,3,4

Limiter l’apport quotidien de sel à moins de 5 g, permet de diminuer la pression artérielle de 4 à 6 mmHg chez les personnes hypertendues11.

En pratique : manger moins de pain, fromage, charcuterie, certaines préparations culinaires industrielles, chips et biscuits d’apéritif. Ne resalez pas les aliments cuisinés. Evitez de boire certaines eaux minérales gazeuses très salées9.

icon

Perdre du poids 1

En effet, l’hypertension artérielle est en relation avec l’excès pondéral et la perte de poids est suivie d’une baisse de la pression sanguine. Un amaigrissement d’environ 5 kg permet de faire baisser la pression artérielle de 4,4 (PAS)/3,6 (PAD) mmHg11.

En pratique : faites 3 repas réguliers. Mangez équilibré. Préférez les légumes, les fruits, les féculents aux aliments riches en sucres. Privilégiez les viandes blanches et les poissons aux viandes rouges qui sont riches en graisses. Evitez les sodas9.

L’objectif du traitement de l’hypertension artérielle est de réduire les risques de complications cardiovasculaires1.

icon

Pratiquer une activité physique régulière 1

Participant à la perte de poids, l’activité physique permet un assouplissement des artères contribuant à une diminution de la pression artérielle. Un entraînement d’endurance réduit la pression artérielle de 3,0/2,4 mmHg en moyenne ; et de 6,9/4,9 mmHg chez les hypertendus9. Un exercice physique modéré et régulier (30 minutes de marche par jour) peut abaisser la tension de 5 à 10 mmHg1.

En pratique : privilégiez les activités d’endurance comme la marche, la course, le vélo ou la natation. Évitez l’apnée ou l’haltérophilie qui entraînent une élévation de la pression artérielle9.

icon

Arrêter le tabac1,2. Le sevrage tabagique permet de réduire la pression artérielle et le risque cardiovasculaire11.

icon

Limiter la consommation d’alcool1,9,11.

Les traitements médicamenteux

image

Chez la majorité des patients hypertendus, la normalisation des chiffres de la pression artérielle nécessite la mise en place d’un traitement médicamenteux3.

Les principales classes sont1,3:

  • Les diurétiques : ils augmentent l’élimination du sel et de l’eau dans les urines.
  • Les bêta-bloquants : ils ont une action sur le cœur et les vaisseaux.
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) : ils diminuent la production de l’angiotensine, une substance qui favorise la contraction des vaisseaux, et participent ainsi au relâchement des artères.
  • Les antagonistes de l’angiotensine II : ils permettent le relâchement des vaisseaux en s’opposant à l’action de l’angiotensine.
  • Les antagonistes calciques ou inhibiteurs calciques : ils entraînent une dilatation des vaisseaux ce qui diminue leur résistance.
image

Le traitement hypertenseur peut comporter un médicament ou une association de plusieurs médicaments3,10.

La prise régulière des médicaments, c’est-à-dire tous les jours et à heure fixe est nécessaire à l’efficacité du traitement et ainsi éviter la survenue des complications1,3.

Le suivi 10,11

L’ajustement thérapeutique nécessite des consultations fréquentes jusqu’à obtention du contrôle, pour pouvoir s’adapter rapidement aux variations de la pression artérielle ou à l’apparition d’effets indésirables. Une fois le contrôle obtenu, la fréquence des consultations peut être réduite. Les patients à risque élevé ou très élevé ainsi que ceux soumis aux seules mesures hygiéno-diététiques seront revus de façon plus rapprochée.

Le suivi va permettre de s’assurer du contrôle durable des facteurs de risque modifiables, et de vérifier une éventuelle atteinte des organes habituellement détériorés par l’hypertension artérielle.

image

L’automesure à domicile peut aussi aider à augmenter l’intervalle entre les consultations . La télétransmission des chiffres au cabinet du médecin peut permettre une amélioration du suivi ainsi que l’adhésion du patient à son traitement.


Quelques conseils1

  • Faites vous expliquer les objectifs fixés avec le médecin : tension artérielle, lipides, poids, etc.
  • Respectez le rythme des consultations et des examens.
  • Mettez en pratique les conseils d’hygiène de vie demandés, en particulier si vous devez perdre du poids. Respecter les règles de bonne hygiène de vie est indispensable, même quand vous prenez un traitement.
  • Suivez attentivement votre prescription médicale même lors de vos voyages et ne la modifiez pas.
  • Prenez toujours votre traitement à la même heure.
  • En cas d’oubli d’une prise à l’heure précise, ne pas attendre 24 heures pour la suivante. La prendre aussitôt et décaler éventuellement la prise suivante.
  • En cas d’oubli un jour, surtout ne pas doubler la dose le jour suivant.
  • Si vous avez l’impression de mal tolérer un médicament, ne l’arrêtez pas, parlez en rapidement à votre médecin. Un arrêt sans avis médical peut avoir des conséquences graves.
  • Ne prenez aucun autre médicament sans demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.
  • Si vous devez subir des soins ( dentaire , chirurgie,…), signalez la nature de votre traitement.
  • Consultez sans attendre votre médecin devant l’apparition de symptômes anormaux qui vous inquiètent : douleurs au niveau du thorax,...
  • Si vous avez des questions, des incertitudes, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Références :

1. Hypertension artérielle. ameli.fr mis à jour le 11/06/2018. Consulté le 23/07/2019.

2. Larousse médical. Edition 2012. Pages 86, 466, 467, 777, 835.

3. Livret CFLHTA Hypertendus suivez le guide. 2012.

4. Blacher J, Halimi J.M., Bedel J.L. et al. Prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte. Recommandation de le SFHTA. Janvier 2013

5. «Mesure de la pression artérielle». Société Française d’Hypertension Artérielle (SFHA). Novembre 2011.

6. HAS. Fiche Mémo. Fiche mémo. Prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte. Septembre 2016

7. Livret CFLHTA. Mieux soigner son hypertension par l’automesure. Juin 2010.

8. «Comment prendre sa tension artérielle à domicile ?». ameli.fr mis à jour le 11/02/2019. Consulté le 23/07/2019.

9. Livret CFLHTA hypertendus prenez vos consultations en main. 2014.

10. E-Vidal. HTA (hypertension artérielle). Données du 18/06/2019. Consulté le 23/07/2019.

11. Traduction de Mancia G, De Backer G, Dominiczak A, et al. 2007 ESH-ESC practice guidelines for the management of arterial hypertension: ESHESC task force on the management of arterial hypertension. JHypertens. 2007 Sep;25(9):1751-62.

My newsletter conseils

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez des conseils pour une meilleure santé !

Je découvre et je m'inscris