Qu’est-ce qu’une migraine ?

En France, entre 12 et 15 % des adultes souffrent de migraine avec une prédominance féminine de 3 femmes pour 1 homme 1.

Pathologie fréquente , la migraine reste pourtant sous-diagnostiquée : 30 à 45 % des personnes traitent leurs symptômes en ignorant leur statut de migraineux 2. La migraine est une maladie définie par un mal de tête appelé céphalée durant de 4 à 72 heures (sans traitement) ayant au moins 2 des caractéristiques suivantes :

Douleur modérée ou sévère, pulsatile, localisée sur une moitié du crâne, aggravée par les activités physiques de routine.
Ces céphalées sont associées à au moins un des deux caractères suivants : des troubles digestifs (nausées, vomissement) ou neurologiques (photophobie : gêne à la lumière ; phonophobie : gêne au bruit).

Cette douleur s’intensifie avec la lumière, le bruit et l’exercice physique 1 2. La fréquence des crises est variable (1 à plusieurs fois par mois), de même que leur durée (de plusieurs heures à quelques jours) 3.

Un questionnaire simple (annexe 1) se référant à la classification de la Société Internationale des Céphalées, permet au médecin de savoir si une personne est atteinte ou non de migraines 1 3.

Quels sont les différents types de migraines ?

La migraine sans aura 3:

C’est la forme la plus courante. Les crises s’installent progressivement et durent de plusieurs heures à plusieurs jours. Les douleurs, ressenties comme des pulsations, s’étendent à la moitié gauche ou droite du crâne. Des intolérances à la lumière, au bruit et des troubles digestifs peuvent être associées.

La migraine avec aura 3 4:

Les maux de tête sont précédés de signes neurologiques et / ou visuels appelés « aura ». Ils s’installent en quelques minutes, en général sur le côté de la tête opposé à celui de la migraine qui va survenir, et peuvent durer jusqu’à 1 heure.

Ces signes peuvent être :

  • Des troubles visuels : points lumineux, taches colorées, perception déformée des objets, impossibilité pour les 2 yeux de voir à droite ou à gauche... On parle de « migraine ophtalmique »
  • Des troubles sensitifs : picotements des doigts ou des lèvres, sensation diffuse de fourmillements
  • Des troubles du langage : difficulté à trouver le mot juste
  • Des troubles de l’équilibre : vertiges
Les migraines « avec aura » sont trois fois moins fréquentes que les migraines sans aura.

Les migraines de l’enfant 1 3 4:

Les migraines concernent 3 à 10% des enfants. Elles durent de 2 à 48 heures environ. En général, les maux de tête sont localisés au front et ces migraines sont bilatérales. L’épisode migraineux est très souvent précédé par une pâleur du visage. Les troubles digestifs associés sont fréquents et très prononcés, ils peuvent être parfois plus importants que la migraine. Les migraines infantiles peuvent être associées à des auras visuelles qui peuvent prendre différents aspects : inversions, morcellements, grossissement ou éloignement des choses vues, visions fantasmagoriques... Un sommeil réparateur clôture, en général, ces crises.

Quelles sont les causes des migraines ?

L’origine des migraines n’est pas connue mais une composante héréditaire est fortement suspectée 3.

La cause des douleurs est probablement une dilatation des artères cérébrales et une réaction inflammatoire des vaisseaux et des méninges du cerveau 3.

Les crises peuvent être déclenchées par différents facteurs 3 4:

  • Le mode de vie : le stress, une contrariété, une détente brutale, un manque ou un excès de sommeil, un jeûne, des repas irréguliers
  • La consommation de certains aliments ou excitants : le chocolat, les graisses cuites, les agrumes, certains fromages, la charcuterie, le tabac, le café ou l’alcool
  • Les facteurs sensoriels : le bruit, des odeurs ou des lumières clignotantes
  • Les conditions météorologiques : une chute brutale de la pression atmosphérique
  • Les facteurs hormonaux : la proximité des règles
D’autres facteurs hormonaux peuvent influer sur la fréquence des crises : la grossesse, la prise de contraceptifs hormonaux, la puberté ou encore la ménopause 2.

Comment éviter les migraines ?

Il est possible de diminuer la fréquence des migraines en supprimant les facteurs déclenchants et en favorisant une bonne hygiène de vie.

Quelques conseils pour limiter le risque de survenue des migraines :

  • Évitez les sources de stress et essayez de vous relaxer
  • Veillez à ce que votre sommeil soit régulier et suffisant
  • Veillez à prendre vos repas de façon régulière et à favoriser des contenus équilibrés
  • Faites régulièrement de l’exercice
  • Essayez d’arrêter de fumer
  • Limitez votre consommation d’alcool
  • Consommez moins souvent les produits qui, chez vous, peuvent provoquer des migraines
  • Discutez avec votre gynécologue de vos migraines et évoquez la possibilité d’adapter votre contraception

Que faire en cas de migraine ?34

La migraine est une maladie fréquente et sans gravité , mais son retentissement sur la qualité de vie et l’activité professionnelle ou scolaire peut devenir invalidant.

Afin d’atténuer l’intensité de la migraine :

  • Allongez-vous dans une pièce calme et sombre,
  • Mettez un linge humide sur votre front
  • Buvez de l’eau pour limiter la déshydratation, surtout en cas de vomissements ou de diarrhées.

Quand consulter en cas de migraine ?

En cas de migraine, consultez votre médecin si :

  • Vous êtes enceinte
  • Vous prenez une contraception hormonale
  • Vous prenez un traitement incompatible avec les anti-douleurs ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
  • Vous utilisez des médicaments contre la douleur plus de trois jours par semaine
  • Votre traitement en automédication n’est plus efficace
  • Vos crises deviennent plus fréquentes et/ou plus intenses
  • Vous présentez des effets indésirables au traitement que vous avez entrepris par vous-même

Tenez un calendrier pendant au moins 6 mois, où vous noterez pour chaque migraine (annexe 2) :

  • La date
  • La durée
  • Les facteurs déclenchants
  • L’intensité de la douleur
  • Le nom des médicaments utilisés le nombre de prises et leur effet sur la douleur

Quels traitements des migraines ? 1 2 3 4

On distingue 2 types de traitements permettant de soulager les migraines :

  • Les traitements non spécifiques comprenant les antalgiques et anti- inflammatoires non stéroïdiens. Ces médicaments doivent être utilisés seuls, ne mélangez pas les anti-inflammatoires et l’aspirine.
  • Les traitements spécifiques agissent sur les causes supposées de la migraine en stoppant l’inflammation et la dilatation des vaisseaux. Ce sont des triptans qui agissent non seulement sur les céphalées mais aussi sur les symptômes associés (digestifs et photo/phonophobie). Il y a aussi des dérivés ergotés.

En cas de nausées accompagnant les migraines, un médicament anti-nauséeux et anti-vomitif peut aussi être indiqué.

Quel que soit le type de traitement, il est recommandé de le prendre le plus précocement possible.

Le traitement de crise

  • Lisez la notice du médicament et respectez la
  • Ne dépassez pas la dose maximale quotidienne autorisée
  • Respectez la posologie et l’intervalle minimum à respecter entre deux prises
  • Sauf avis médical contraire, n’associez pas ou n’alternez pas des antalgiques de compositions différentes

Pour éviter des maux de tête chroniques, dus à un abus de médicaments lors des crises de migraine :

  • Respectez les doses prescrites
  • Comptez le nombre total de prises de médicaments par mois et informez-en votre médecin, qui pourra vous aider à adapter le dosage si besoin

Le traitement de fond 1

Il est recommandé de le mettre en place en fonction de la fréquence, l’intensité des migraines et de leur impact sur la qualité de vie mais aussi pour éviter l’abus d’antimigraineux de crise.
De nombreux traitements de fond peuvent être proposés selon les situations. Par exemple, en première intention, il est proposé d’utiliser des bétabloquants ou un anti-migraineux ou un antidépresseur.
En cas de migraines liées aux règles, un traitement hormonal peut se révéler efficace.

Signalez à votre médecin :

  • Un désir de grossesse, une grossesse ou un allaitement en cours
  • La prise d’un autre traitement
  • Une autre pathologie
  • Toute allergie à un médicament
  • La survenue d’effets indésirables

Si votre enfant souffre de migraine, il est préférable de consulter un médecin. Il pourra lui prescrire un anti-inflammatoire non stéroïdien.

Ne donnez pas un anti-inflammatoire non stéroïdien à votre enfant dans les cas suivants 4:

  • Si il a la varicelle
  • Si il est déshydraté (par exemple, en cas de diarrhée ou vomissements)

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne doivent pas être administrés à un enfant sans avis médical 4. Lisez bien la notice avant de faire prendre un médicament à votre enfant 4.

Mon pharmacien me conseille :

  • Attention si vous donnez des médicaments à votre enfant, la dose doit impérativement être adaptée à son poids
  • Utilisez uniquement les présentations pédiatriques de ces médicaments
  • En raison des risques de fausse route, la prise de comprimés ou de gélules est strictement contre-indiquée chez les enfants de moins de six ans
En cas de doute n’hésitez pas à demander à votre pharmacien ou demandez à votre médecin.

Mes traitements

Pour vous aider à bien suivre votre traitement ou aider l'un de vos proches à suivre le sien, créez un Mémo traitement. Ajoutez les médicaments à prendre selon la prescription du médecin. Ils sont alors notés aux heures de prise de la journée (matin, midi, soir, coucher) pour chacun des jours de la semaine. Imprimez-le pour l'avoir toujours sous les yeux ou avec vous.

Créer mon Mémo traitement
  1. HAS. Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l’adulte et chez l’enfant : Aspects cliniques et économiques. Recommandations. Octobre 2002.
  2. E-Vidal. Recos 2014. Migraine. Données du 18/09/2014.
  3. Larousse médical. Édition 2012. Pages : 164, 165, 612, 613.
  4. http://www.ameli-sante.fr/migraine/les-symptomes-evocateurs-de-la-migraine.html consulté le 30/03/2015.

My newsletter conseils

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez des conseils pour une meilleure santé !

Je découvre et je m'inscris