Que sont les mycoses ?

Les mycoses sont des infections fréquentes provoquées par des champignons microscopiques 1.

Ces champignons sont très répandus dans notre environnement. Certains d’entre eux vivent à la surface de notre peau ou à l’intérieur de notre organisme (tube digestif, orifices naturels...) sans entraîner de quelconques symptômes 1. Mais lorsque les conditions s’y prêtent, ces champignons sont susceptibles de se multiplier de façon importante et une infection mycosique peut alors survenir 2.

Les mycoses cutanéo muqueuses sont les plus fréquentes. Elles peuvent être localisées au niveau de la peau, des plis (aisselles, aine...), du cuir chevelu, des ongles, de la bouche ou des organes génitaux 1. Elles représentent les maladies de peau les plus fréquentes 3.

Les mycoses profondes se déclarent généralement chez les personnes ayant des défenses immunitaires altérées (patients traités par chimiothérapie, immunosuppresseurs ou corticothérapie...). Ce sont des maladies graves qui peuvent toucher, par exemple, les poumons ou les méninges; ou encore entraîner des infections généralisées (septicémies) 1.

Différents facteurs favorisent le développement des mycoses :

  • La chaleur humide
  • La transpiration excessive
  • Un manque d’hygiène
  • La fréquentation des piscines
  • Le port de chaussures fermées
  • La prise de certains traitements médicamenteux (antibiotiques, corticoïdes)
  • Un mauvais état de santé général : de certaines maladies chroniques (ex : diabète), un déficit immunitaire
  • La grossesse, les premiers mois de la vie... 2

On estime qu’environ 3 % de la population générale consulte pour une mycose 2.

Trois groupes de champignons sont les principaux responsables des mycoses :

  • Les dermatophytes impliqués dans l’atteinte de la peau, du cuir chevelu et des ongles
  • Les levures (candida et pityrospores) responsables de mycoses de la peau, du cuir chevelu, des ongles et des muqueuses
  • Les moisissures responsables d’infections mixtes, des ongles, mais aussi de mycoses profondes

La transmission des mycoses se fait soit par contact direct avec une personne ou un animal atteint soit de manière indirecte c’est-à-dire au contact d’une serviette de bain, d’une brosse à cheveux, du sol... 2

Ces infections peuvent aussi résulter d’un déséquilibre et de la prolifération des germes normalement présents au niveau de la peau ou des muqueuses.

Quels sont les différents aspects des mycoses cutanéo muqueuses ?

Les mycoses des pieds ou des mains 2

L’infection est, en général, située entre les orteils ou les doigts et s’étend au reste du pied ou de la main. Elle peut être associée à une rougeur, des fissures, des bulles, une macération et des démangeaisons.

Les mycoses des ongles (ou onychomycoses) 2

L’ongle s’épaissit, se décolle, se décolore progressivement et devient blanc jaunâtre.

Les mycoses des membres, du visage, du cou et du tronc 2

Elles apparaissent sous forme de plaques rouges circulaires granuleuses associées à des squames et parfois des vésicules, des bulles, des croûtes et des démangeaisons. Certaines mycoses se caractérisent par l’apparition de taches granuleuses claires.

Les mycoses des plis appelées intertrigo 2

Le pli est rouge associé à des fissures et un dépôt jaunâtre.

Les mycoses du cuir chevelu ou teigne 2

Des croûtes blanches desquament et font apparaître des plaques sans cheveux.

Les mycoses vaginales ou vaginites 4

Les symptômes sont des démangeaisons, douleurs ou sensations de brûlures au niveau de la vulve et du vagin, avec un écoulement vaginal blanchâtre.

Les mycoses de la bouche 2

Elles apparaissent sous forme de plaques blanches sur la langue, sur le palais et à l’intérieur des joues parfois associées à des fissures au coin de la bouche. Chez le nourrisson, on parle de muguet.

Le pityriasis versicolor 1

Cette mycose apparaît sous forme d’une éruption de petites tâches brunâtres ou décolorées arrondies ou squameuses sur le dos et la poitrine. Elle est associée à peu ou pas de démangeaisons.

Quand consulter en cas de mycose cutanéo muqueuse ?

Il est fortement recommandé de consulter un médecin en cas de 2:

  • Mycose des ongles ou de la plante du pied
  • Mycose du cuir chevelu
  • Doute sur la nature des lésions
  • Absence d’amélioration une semaine après l’application d’un traitement local
  • Gêne, douleurs ou de démangeaisons perturbant votre qualité de vie
  • Nouvelles lésions apparaissant sur une autre zone
  • Lésions ouvertes présentant un risque de surinfection
  • Diabète, déficience immunitaire, troubles circulatoires, maladie neurologique
  • Traitement par corticoïdes
  • Mycose chez un enfant de moins de 12 ans

Comment éviter les mycoses cutanéo muqueuses ?

Pour éviter la survenue de mycoses, leur transmission et leurs récidives, il est important de respecter quelques règles d’hygiène simples :

En cas de mycoses cutanées :

  • Ne partagez pas votre linge de toilette, vos chaussures...
  • Lavez régulièrement le linge de lit
  • Dans la salle de bains, désinfectez régulièrement carrelages, douche et baignoire
  • Désinfectez bonnets, capuches, brosses à cheveux, peignes avec un fongicide en poudre en cas de mycose du cuir chevelu
  • Ne grattez pas vos lésions
  • Utilisez un préservatif lors de vos rapports sexuels en cas de mycose génitale
  • Lavez-vous fréquemment les mains surtout après les soins

En prévention :

  • Evitez de porter vos chaussures fermées plusieurs jours de suite pour laisser à la transpiration le temps de s’évacuer ; désinfectez-les (demandez conseil à votre pharmacien) ; préférez les semelles en cuir et le port de chaussettes en coton
  • Portez des sandales dans les lieux publics humides (piscines, douches des salles de sport...)
  • Portez des sous-vêtements en coton et changez-en chaque jour
  • Ne gardez pas votre maillot de bain après avoir nagé en piscine
  • Pour la toilette : préférez les douches aux bains ; séchez- vous précautionneusement en insistant au niveau des plis cutanés
  • Pour votre toilette intime, préférez un savon doux ou spécifique, non agressif pour les muqueuses et la flore ; ne nettoyez pas l’intérieur du vagin
  • Après être allé aux toilettes, pour éviter de ramener les germes de l’anus vers le vagin, essuyez-vous d’avant en arrière
  • Pour votre contraception : lavez votre diaphragme à l’eau savonneuse, rincez-le et séchez-le soigneusement après chaque utilisation ; évitez les crèmes contraceptives spermicides
  • Utilisez un préservatif lors de chaque rapport sexuel tant que vous n’avez pas la certitude que votre partenaire n’est pas porteur d’une infection sexuellement transmissible

Comment traiter les mycoses cutanéo muqueuses ?

La prise en charge des mycoses repose sur des modifications d’habitudes, des mesures d’hygiène locale et les traitements antifongiques :

  • Supprimez les facteurs favorisants
  • Aérez et séchez soigneusement les lésions pour prévenir la macération
  • En fonction du champignon responsable de l’atteinte : utilisez un savon acide, neutre ou alcalin. Demandez conseil à votre pharmacien

En cas d’atteinte mycosique modérée :

  • Soignez-vous rapidement pour éviter une propagation de l’infection ou une contamination de vos proches
  • Prenez votre traitement antifongique, et demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin
Demandez conseil à votre pharmacien pour choisir la forme adaptée :
  • A votre situation : grossesse, état de santé particulier, traitement en cours
  • A vos lésions : pommades, crèmes, émulsions, lotions ou solutions pour les peaux sèches ; poudres et gels pour les lésions suintantes 2

Les traitements locaux

Ce sont des antifongiques prescrits sous différentes formes en fonction du type des lésions et de leur localisation.

Les traitements oraux

Certaines infections mycosiques comme les mycoses des ongles, les mycoses du cuir chevelu, nécessitent la prise d’un traitement antifongique par voie orale.
En cas de surinfection par un germe bactérien, un traitement antibiotique peut parfois être nécessaire.
Signalez à votre médecin et votre pharmacien, toute grossesse ou allaitement en cours.

La chirurgie

Elle est réservée aux formes résistantes de mycoses des ongles. Elle consiste à ôter la zone malade.

Poursuivez le traitement jusqu’à la fin de la durée conseillée même en cas d’amélioration rapide.
Un arrêt prématuré ou des applications irrégulières du traitement local peuvent entraîner des échecs ou des rechutes 3.
Ne reprenez pas de vous-même un traitement sur ordonnance que l’on vous a précédemment prescrit.

Mes traitements

Pour vous aider à bien suivre votre traitement ou aider l'un de vos proches à suivre le sien, créez un Mémo traitement. Ajoutez les médicaments à prendre selon la prescription du médecin. Ils sont alors notés aux heures de prise de la journée (matin, midi, soir, coucher) pour chacun des jours de la semaine. Imprimez-le pour l'avoir toujours sous les yeux ou avec vous.

Créer mon Mémo traitement
  1. Larousse Médical. Édition 2003. Pages 675-676.
  2. http://www.ameli-sante.fr/mycose-cutanee/symptomes-mycose-cutanee.html. Consulté le 15/10/2014.
  3. E-Vidal. Recos2014. Mycoses cutanéo muqueuses. Données du 18/09/2014.
  4. http://www.ameli-sante.fr/vaginite. Consulté le 15/10/2014.

My newsletter conseils

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez des conseils pour une meilleure santé !

Je découvre et je m'inscris